La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

GLITTER AND BE GAY
Un blog à trois voix consacré au théâtre musical
Dernier Billet
France | 19.10.2011 - 10 h 03 | 3 COMMENTAIRES
« Cabaret » au Théâtre Marigny: Emmanuel Moire en Emcee libertin

Wilkommen, bienvenue, welcome back: Cabaret est de retour. Trois ans après un premier tour aux Folies Bergères, entre 2006 et 2008, la comédie musicale revient au Théâtre Marigny à Paris, avant de partir en tournée dans toute la France.

Étiquettes : ,

Wilkommen, bienvenue, welcome back: Cabaret est de retour. Trois ans après un premier tour aux Folies Bergères, entre 2006 et 2008,  la comédie musicale revient au Théâtre Marigny à Paris, avant de partir en tournée dans toute la France.  La mise en scène est toujours celle de Sam Mendes et une grande partie du cast a été reconduite. La principale nouveauté c’est Emmanuel Moire, qui succède à Fabian Richard dans le rôle emblématique du maître de cérémonie. Si les antécédents du chanteur laissaient plutôt dubitatif (Le Roi Soleil, un répertoire très variété), force est de constater qu’il ne s’en tire pas si mal. Certes son timing de comédien n’est pas encore optimal et ses interprétations des chansons géniales de Kander et Ebb sont parfois un peu lisses, mais il parvient à insuffler un peu de personnalité dans son rôle. Joel Grey et Alan Cumming incarnaient un Emcee lubrique et décadent, celui d’Emmanuel Moire tient davantage du jeune libertin. Pourquoi pas?

Du côté des autres rôles, peu de changement. Et qui s’en plaindrait? Pierre Reggiani se montre toujours aussi touchant dans le rôle de Herr Schultz et Delphine Grandsart, troublante dans celui de Fraülein Kost. On notera par ailleurs les progrès de Catherine Arditi au chant, qui rendent ses chansons plus agréables à l’écoute. Et Claire Pérot campe décidément une excellente Sally Bowles, mutine et pleine d’énergie. Son interprétation de la chanson titre est magistrale.

Pour celles et ceux qui l’ignorent encore, Cabaret est tiré d’un roman de Christophe Isherwood, intitulé Adieu à Berlin et de la pièce I am a Camera (qui s’inspirait du roman). On y suit Cliff, un écrivain américain venu chercher l’inspiration dans le Berlin interlope du début des années 30. Il la trouve en la personne de Sally Bowles, fantasque chanteuse de cabaret au Kit Kat Club. Mais il va aussi croiser le chemin les nazis, qui entament leur irrésistible ascension.

Le propos n’a rien perdu de sa force. Et la mise en scène de Sam Mendes y ajoute une atmosphère décadente qui donne à ce cabaret un parfum de soufre, de sueur et pardonnez le mot, de foutre. Tout ce qu’on aime, quoi! Un classique à voir absolument.

Voir la bande-annonce ci-dessous:

Teaser Cabaret le musical from Stage Entertainment on Vimeo.

 

Photo du profil de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef. Photo. Comédies musicales. Harvey Fierstein. These are a few of my favorite things.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (3)
« Cabaret » au Théâtre Marigny: Emmanuel Moire en Emcee libertin
  • Par LouisLazare 19 Oct 2011 - 11 H 20
    Photo du profil de LouisLazare

    Vu hier, j’en suis encore scotché. Excellent spectacle, du rythme, une mise en scène exceptionnelle, des comédiens brillants, une atmosphère pénétrante… Quant au final, simplement bouleversant. Et perso je suis tombé amoureux d’Emmanuel Moire hier (qu’il est beeauuuuu!!), je n’aurais pas cru dire ça un jour. A voir absolument.

     
  • Par Christophe Martet 19 Oct 2011 - 11 H 36
    Photo du profil de Christophe Martet

    J’ai hâte de voir cette nouvelle production.

     
  • Par jerome 20 Oct 2011 - 10 H 12

    Une précision de taille tout de même : CABARET est ici proposé avec des versions françaises des chansons…

    Avis aux puristes…

     
  • ajouteZ VOTRE réaction