20 Xavier Héraud | GLITTER AND BE GAY

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

GLITTER AND BE GAY
Un blog à trois voix consacré au théâtre musical
France | 19.10.2011 - 10 h 03 | 3 COMMENTAIRES
« Cabaret » au Théâtre Marigny: Emmanuel Moire en Emcee libertin

Étiquettes : ,

Wilkommen, bienvenue, welcome back: Cabaret est de retour. Trois ans après un premier tour aux Folies Bergères, entre 2006 et 2008,  la comédie musicale revient au Théâtre Marigny à Paris, avant de partir en tournée dans toute la France.  La mise en scène est toujours celle de Sam Mendes et une grande partie du cast a été reconduite. La principale nouveauté c’est Emmanuel Moire, qui succède à Fabian Richard dans le rôle emblématique du maître de cérémonie. Si les antécédents du chanteur laissaient plutôt dubitatif (Le Roi Soleil, un répertoire très variété), force est de constater qu’il ne s’en tire pas si mal. Certes son timing de comédien n’est pas encore optimal et ses interprétations des chansons géniales de Kander et Ebb sont parfois un peu lisses, mais il parvient à insuffler un peu de personnalité dans son rôle. Joel Grey et Alan Cumming incarnaient un Emcee lubrique et décadent, celui d’Emmanuel Moire tient davantage du jeune libertin. Pourquoi pas?

Du côté des autres rôles, peu de changement. Et qui s’en plaindrait? Pierre Reggiani se montre toujours aussi touchant dans le rôle de Herr Schultz et Delphine Grandsart, troublante dans celui de Fraülein Kost. On notera par ailleurs les progrès de Catherine Arditi au chant, qui rendent ses chansons plus agréables à l’écoute. Et Claire Pérot campe décidément une excellente Sally Bowles, mutine et pleine d’énergie. Son interprétation de la chanson titre est magistrale.

Pour celles et ceux qui l’ignorent encore, Cabaret est tiré d’un roman de Christophe Isherwood, intitulé Adieu à Berlin et de la pièce I am a Camera (qui s’inspirait du roman). On y suit Cliff, un écrivain américain venu chercher l’inspiration dans le Berlin interlope du début des années 30. Il la trouve en la personne de Sally Bowles, fantasque chanteuse de cabaret au Kit Kat Club. Mais il va aussi croiser le chemin les nazis, qui entament leur irrésistible ascension.

Le propos n’a rien perdu de sa force. Et la mise en scène de Sam Mendes y ajoute une atmosphère décadente qui donne à ce cabaret un parfum de soufre, de sueur et pardonnez le mot, de foutre. Tout ce qu’on aime, quoi! Un classique à voir absolument.

Voir la bande-annonce ci-dessous:

Teaser Cabaret le musical from Stage Entertainment on Vimeo.

 

France | 07.10.2011 - 13 h 32 | 5 COMMENTAIRES
« Chantons dans le placard »: les perles de la chanson gay délicieusement revisitées

Étiquettes : , , , ,

A l’origine de Chantons dans le placard, il y a la volonté d’Hervé Latapie, créateur des Gais Musette et animateur de la Boîtes à Frissons au Tango, de monter un spectacle sur les relations entre la chanson française et l’homosexualité. Après une première tentative en 2001 intitulée Comme ils chantent, c’est Michel Heim, créateur des Caramels Fous et auteur de leurs spectacles, qui s’est vu confier l’écriture d’un spectacle moins compilation de chansons et plus théâtral. Le résultat final, Chantons dans le placard, a vu le jour en 2006, mis en scène par Christophe et Stéphane Botti et interprété par Denis d’Arcangelo (alias Madame Raymonde), Patrick Laviosa et Romain Bertrand. Il revient pour quelques semaines au Théâtre des Variétés, avec une nouvelle distribution.

QU’EST-CE QU’UNE CHANSON GAY?
L’histoire est simple: un jeune homme originaire de Chamalières –la ville de Valéry Giscard d’Estaing, monte à Paris pour passer une audition. Il s’agit d’une comédie musicale gay et il cherche à interpréter une « chanson gay ». Il hésite sur la chanson à choisir. On lui recommande de s’adresser à La mère Michel, chanteur travesti vieillissant, mais à la passion pour son métier intacte. Ensemble, et avec l’aide du pianiste et compagnon de la mère Michel, ils vont explorer le répertoire des « chansons gay » du siècle passé, en réfléchissant au passage à leur sens et à leur impact dans la culture gay. Qu’est-ce qu’une « chanson gay »? Que disent ces  chansons sur nous, sur ceux qui les chantent, sur leur époque?

LA POÉSIE DE GENET, LES CHANSONS GRAVELEUSES DE DRANEM
On revisite avec délice de nombreuses perles que les moins de 20, 30 ou 40 ans peuvent ne pas forcément connaître à l’image des chansons très ambiguës de Trénet (L’abbé à l’harmonium), en passant par la poésie de Genet (Le condamné à mort, mis en musique par Hélène Martin) ou les chansons graveleuse de Dranem (Le trou de mon quai) ou d’O’dett (Le Tsoin-Tsoin). Au passage, l’auteur se moque gentiment des chansons « homo-humanitaires », comme celles de Francis Lalanne, Lara Fabian, Renaud ou même Michel Sardou.

L’ambiance est certes à une certaine nostalgie. Mais on peut aussi le voir comme une grande déclaration d’amour à un pan de notre culture et une invitation aux gays et lesbiennes d’aujourd’hui et de demain à ne pas oublier que ces chansons racontent avant tout leur propre histoire. Notre histoire.

 Chantons dans le placard, de Michel Heim. Avec Vincent Escure, Michel Heim, Alvaro Lombard.  Mise en scène de Christophe et Stéphane BottiAu Théâtre des variétés : du mardi au samedi à 21 h 30, jusqu’au 31 décembre. Toutes les dates sur le site: Chantons dans le placard

Broadway | 12.09.2011 - 14 h 32 | 1 COMMENTAIRES
Un casting all-stars pour une lecture de « 8 », la pièce de Dustin Lance Black

8, la toute nouvelle pièce de Dustin Lance Black aura droit à un casting all-stars pour une lecture exceptionnelle le 19 septembre prochain à New York. L’œuvre est un compte-rendu du procès Perry vs Schwarzenegger qui a tenté de remettre en cause la célèbre Proposition 8, qui a interdit aux gays et aux lesbiennes de se marier en Californie, sera lue par Morgan Freeman, Anthony Edwards (Greene dans Urgences), le fondateur d’Act Up-New York et dramaturge Larry Kramer, Cheyenne Jackson, John Lithgow (Trinity dans la saison 4 de Dexter).

Dustin Lance Black, scénariste et dramaturge ouvertement gay, a obtenu un Oscar pour le scénario d’Harvey Milk, le film dirigé par Gus Van Sant.

France | 09.09.2011 - 16 h 19 | 5 COMMENTAIRES
Le programme de l’année à Paris

Étiquettes : , ,

Le site Regard en coulisse a listé toutes les comédies musicales qui seront produites à Paris dans la saison qui vient… Lire Saison 2011-2012, le Programme .

On retiendra en particulier la reprise de The Sound of Music (la Mélodie du bonheur) au Châtelet. A l’époque de sa création, en 2009, nous lui avions d’ailleurs consacré une série de reportages.  Si vous l’aviez manqué à l’époque, courez-y.

Autre revenant, Cabaret, que l’on pourra revoir au Théâtre Marigny. Claire Pérot incarne toujours Sally Bowles et le Maître de Cérémonie a été confié à… Emmanuel Moire.

Hairspray, sera également de retour, cette fois-ci à l’Espace Pierre Cardin.

Côté création/import de Broadway, on salue l’arrivée – enfin! – d’Avenue Q , à Bobino, en février. L’adaptation est signée Bruno Gaccio.

Côté français, on parle beaucoup de René l’énervé de Jean-Michel Ribes, au Théâtre du Rond Point… A voir, donc…

Broadway | 01.08.2011 - 17 h 23 | 0 COMMENTAIRES
On se marie aussi à Broadway

Étiquettes : ,

Suivant l’ouverture au mariage pour les couples de même sexe dans l’Etat de New York le 24 juillet dernier, plusieurs couples se sont mariés sur la scène de Hair. Voir le photo reportage sur Broadwayworld.com

Les marionnettes ne sont pas en reste! Ainsi, Rod et Ricky, d’Avenue Q se mariés devant la caméra d’Advocate.com, accompagnés de Kate Monster. « Il y a la famille dans laquelle vous êtes né et celle que vous créez », a commenté Rod, qui fut longtemps dans le placard (cf. les chansons If you were gay et My girlfriend who lives in Canada). Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.


Enfin, notons que Denis O’Hare, qui a lui même épousé son compagnon, apparaît régulièrement sur les scènes de Broadway. Il y a même gagné de nombreux prix, dont un Tony Award pour la pièce Take me Out. Côté comédie musicale, son interprétation du tueur de président américain Charles Guiteau dans le Assassins de Sondheim lui avait également valu une nomination à ce même prix.

Broadway | 24.06.2011 - 14 h 25 | 3 COMMENTAIRES
« Broadway is not just for gays anymore »

Étiquettes : ,

Un oubli impardonnable. Lors de notre post sur les Tony Awards, nous n’avons pas mentionné le génial numéro d’ouverture, brillamment interprété par Neil Patrick Harris. Cela s’appelle Broadway is not just for gays anymore et bien sûr le numéro est on ne peut plus gay… A noter la participation d’hétéros dans le public, dont Brooke Shields, qui s’emmêle un peu les pinceaux. Du grand art.

L’oubli est maintenant réparé!

France | 17.06.2011 - 15 h 39 | 0 COMMENTAIRES
Le Choeur de Pierre et Les Barrés de Broadway en concert

Étiquettes : ,

Deux concerts pour les amateurs du répertoire de la comédie musicale:

Le Chœur de Pierre, dirigé par Pierre Babolat sera en concert au Chantier, 24 rue Hénard, Paris XIIè, dimanche 19 juin. Au programme: des extraits de Cats, Annie Get Your GunA Chorus Line, Porgy and Bess, ou encore d’Aladdin et de L’Étrange Noël de Monsieur Jack.


Les barrés de Broadway, eux seront en concert le 26 juin à 18h au Théâtre du Ranelagh. Cette toute nouvelle troupe présentera pour la première fois son tout premier spectacle: Thank you Mr Mackintosh, du nom du grand producteur anglais de comédie musicales. Au menu, extraits de Follies, Martin Guerre, Le Fantôme de l’Opéra, La petite boutique des horreurs, etc.



 

Broadway | 13.06.2011 - 11 h 02 | 3 COMMENTAIRES
The Book of Mormon et The Normal Heart triomphent aux Tony Awards

Étiquettes : , , ,

La cérémonie des Tony Awards s’est tenue hier soir à New York. Le grand vainqueur de la soirée est incontestablement The Book of Mormon (photo ci-dessus), qui repart avec 9 trophées  (il était nominé 14 fois), dont celui, très convoité, de meilleure comédie musicale. L’œuvre,  signée Trey Parker, Matt Stone (South Park) et Robert Lopez (Avenue Q), raconte l’histoire de deux mormons envoyés en Ouganda pour évangéliser les foules. Avec de tels auteurs, le résultat est forcément hilarant et plus que gay-friendly.

Voir ci-dessous, I Believe, par Andrew Rannells, aux Tony Awards:

http://www.youtube.com/watch?v=tggtPHDmrR8&feature=player_embedded

Côté théâtre, on notera les trois Tony pour The Normal Heart, dont celui de Meilleur revival d’une pièce. La pièce de Larry Kramer, par ailleurs fondateur d’Act Up, met en scène l’histoire de Ned Weeks, un militant de la lutte contre le sida (très inspiré de Kramer lui-même)  au tout début de l’épidémie.

La liste complètes des vainqueurs se trouve sur le site des Tony Awards

France | 10.06.2011 - 14 h 40 | 7 COMMENTAIRES
Emmanuel Moire rejoint le cast de Cabaret

Étiquettes : ,

Stage Entertainment vient d’annoncer qu’Emmanuel Moire avait rejoint le casting de Cabaret, qui reviendra à Paris en octobre. Le chanteur succèdera à Fabian Richard dans le rôle masculin principal, celui du maître de cérémonies. Un choix qui laisse un peu dubitatif vu que le chanteur s’est fait connaître dans le Roi Soleil, dans un univers on ne peut plus éloigné la comédie musicale de Ebb, Kander et Masteroff et du rôle vénéneux du MC, incarné au cinéma par Joel Grey.

C’est néanmoins le seul changement important au sein de la troupe. Les autres comédiens de Claire Pérot (Sally Bowles) à Catherine Arditi (Frau Schneider), en passant par l’excellente Delphine Grandsart (Fraülein Kost), ont tous rempilé.

France | 08.05.2011 - 13 h 09 | 2 COMMENTAIRES
« Cabaret » de retour à Paris

Étiquettes : , , , ,


Stage Entertainment l’a annoncé cette semaine: Cabaret va faire son retour à Paris le 6 octobre prochain. Le spectacle se posera au Théâtre Marigny pour 90 représentations, avant de partir en tournée dans toute la France. Côté casting, on sait seulement que Claire Pérot (au centre de l’image) reprendra le rôle de Sally Bowles, où elle avait brillé lors des représentations aux Folies Bergères entre 2006 et 2008. Des auditions sont en cours pour le reste de la distribution. La mise en scène, elle, sera toujours celle de Sam Mendes.

Cabaret est une œuvre de John Kander, Fred Ebb et Joe Masteroff, respectivement à la musique, aux paroles et au livret. Elle a été inspirée par le roman de Christopher Isherwood, Adieu à Berlin.