20 sweeney todd | GLITTER AND BE GAY

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

GLITTER AND BE GAY
Un blog à trois voix consacré au théâtre musical
Broadway | 06.05.2011 - 10 h 24 | 1 COMMENTAIRES
Arthur Laurents, auteur, metteur en scène et scénariste, est mort

Étiquettes : , , , ,

C’est l’un des personnages majeurs de la comédie musicale du XXè siècle qui vient de disparaître. Arthur Laurents est mort le 5 mai à 93 ans, des suites d’une pneumonie, selon le New York Times. Sa carrière au théâtre, couronnée par deux Tony Awards, l’a vu exercer ses talents comme librettiste et comme metteur en scène. On lui doit notamment les livrets des deux plus grandes comédies musicales américaines, West Side Story et Gypsy et la mise en scène des créations de La Cage aux Folles (livret d’Harvey Fierstein et musique de Jerry Hermann), Anyone Can Whistle (dont il a écrit le livret ; musique et des paroles de Stephen Sondheim) ou encore des revival de Gypsy, en 1974, 1989 et 2008 et West Side Story, en 2009. Au cinéma, il a écrit les scénarii de La Corde, d’Alfred Hitchcock ou de Nos plus belles années (The Way We Were), avec Robert Redford et Barbra Streisand. Ce dernier film s’inspire entre autres de ses engagements politiques, qui lui ont valu d’être « blacklisté » par Hollywood à l’époque du Maccarthysme.

Cet esprit acéré et occasionnellement cassant a également publié deux livres-mémoires, Original Story by, où il évoquait entre autres Tom Hatcher, le compagnon avec qui il a vécu plus de 50 ans, et Mainly on Directing: Gypsy, West Side Story, and Other Musicals.

Ci-dessous, quelques vidéos:
(suite…)

France | 22.04.2011 - 15 h 31 | 6 COMMENTAIRES
Evénement: Sweeney Todd au Châtelet

Étiquettes : , , ,

Et de deux. Après A Little Night Music en février 2010, le théâtre du Chatelet présente Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street, de Stephen Sondheim. D’aucuns considèrent Sweeney Todd comme le chef d’œuvre du compositeur et lyriciste Stephen Sondheim. Si on n’est pas obligé de partager cet avis, tant certaines autres comédies musicales de l’américain regorgent de merveilles, force est de constater que cette histoire adaptée d’une pièce de Christopher Bond fait mouche à tous les niveaux. En particulier du côté de l’extraordinaire partition, qui se veut un hommage à Bernard Herrmann, compositeur de musiques de films – on lui doit les B.O. de nombreux Hitchcock.

Avec les gros moyens mis à sa disposition, la production du Châtelet rend un bel hommage à la démesure de l’œuvre. Près d’une quarantaine de comédiens sont présents sur scène, les premiers rôles se montrent solides (Rod Gilfry et Caroline O’Connor) et les seconds rôles  excellents (en particulier Nicholas Garrett et Pascal Charbonneau, qui incarnent respectivement Anthony et Toby). A la mise en scène, Lee Blakeley, à qui on doit déjà celle de A Little Night Music en février 2010,  reste relativement fidèle à celle d’Harold Prince – même si on se perd parfois dans les rideaux censés séparer les différents espaces. L’Ensemble orchestral de Paris (auquel succèdera l’Orchestre Pasdeloup), lui, permet d’entendre la musique de Sondheim avec un orchestre digne de ce nom, ce qui est de plus en plus rare sur Broadway, comme le compositeur lui-même le rappelle souvent. Mais était-il besoin de l’amplifier?

A voir d’urgence.

Yagg vous propose ci-dessous quelques extraits. Les habitués reconnaîtront The Ballad of Sweeney Todd, The Worst Pies in London, Johanna, A little Priest, Not While I’m around

Toutes les infos sur Sweeney Todd

Broadway | 06.08.2010 - 12 h 38 | 2 COMMENTAIRES
Concert des Proms, spécial Sondheim, sur la BBC

Étiquettes : , , ,

Pour célébrer les 80 ans de Stephen Sondheim, la BBC a diffusé le concert spécial des Proms qui lui était consacré. Vous pouvez écouter l’émission sur le site de la BBC.Quelques vidéos sont également sur Youtube, en voici quelques unes:

(suite…)

Broadway | 13.05.2010 - 12 h 34 | 1 COMMENTAIRES
« Show Boat », « My Fair Lady », « Sweeney Todd »: trois diamants de la comédie musicale au Châtelet

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

À nouveau une saison très Broadway au théâtre du Châtelet et ce ne sont pas les auteurs de ce blog qui s’en plaindront. L’inventif Jean-Luc Choplin, depuis 2003 aux commandes du théâtre qu’il a pris soin de dépoussiérer, a choisi des œuvres maîtresses de la comédie musicale américaine pour le programme 2010-2011.

« SHOW BOAT »
En ouverture de la saison (du 2 au 19 octobre), l’œuvre que beaucoup considèrent l’une des plus magistrales du répertoire: Show Boat (Kern & Hammerstein II, 1927). L’immortel Ol’ Man River y côtoie de magnifiques chansons, qui illustrent 40 ans d’une saga familiale où l’on nous parle d’amour et de séparation, mais aussi de racisme. Dans la vidéo ci-dessous, extraite de la production du Paper Mill Playhouse, dans le New Jersey, en 1989, Lenora Nemetz chante Life Upon The Wicked Stage, l’un des « tubes » de Show Boat. En janvier dernier, Lumières de Broadway nous avait ravi avec la version française de cette chanson, créée sur la scène du Châtelet en 1929 grâce au directeur de l’époque Maurice Lehmann (lire Trésors de Broadway).

http://www.youtube.com/watch?v=wU99SpTYF_k&feature=related

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessous, cliquez sur Show Boat (1989) Paper Mill Playhouse

« MY FAIR LADY »
Autre classique au programme, My Fair Lady (Loewe & Lerner, 1956), dans une nouvelle production, du 9 décembre au 2 janvier. Le personnage d’Eliza Doolittle, vendeuse de fleurs un peu simplette que le professeur Higgins veut transformer en lady, a été rendu mondialement célèbre par Audrey Hepburn, dans le merveilleux film de Georges Cukor en 1964. Avec des scènes d’anthologie, comme celle qui se déroule à Ascott dans la vidéo ci-dessous (les costumes sont de Cecil Beaton, no less).

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessous, cliquez sur My Fair Lady-Horse race scene

« SWEENEY TODD »
Préparez vous enfin à rencontrer l’un des personnages les plus effrayants et les plus bouleversants du théâtre musical. Sweeney Todd. Le Diabolique Barbier de Fleet Street (Stephen Sondheim, 1979), est une œuvre atypique, monumentale, entre farce et thriller, comédie et tragédie. Deux êtres sans vergogne vont mettre au point un stratagème diabolique: Sweeney Todd, barbier assoiffé de vengeance et qui égorge ses clients, et Madame Lovett, sa voisine, qui récupère les cadavres pour en faire des pâtés à la viande. Lee Blakeley, qui avait déjà signé la mise en scène remarquable de A Little Night Music en février de cette année (lire « A Little Night Music ») sera à nouveau aux commandes de cette production très attendue, puisque c’est la première fois, depuis sa création à Broadway, que Sweeney Todd, est montée sur une scène française en anglais.

Dans cette scène, Sweeney Todd retrouve ses rasoirs…

http://www.youtube.com/watch?v=Eu2YmyklYT4&feature=related

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Sweeney Todd: My Friends

Broadway | France | 17.02.2010 - 11 h 06 | 4 COMMENTAIRES
Questionnaire « Pourquoi j’aime Sondheim »: les réponses de Patrick Laviosa

Étiquettes : , , ,

PATRICK LAVIOSAPatrick Laviosa est une des figures de la comédie musicale française, que ce soit en tant que compositeur (Le Cabaret des hommes perdus, Panique à bord) ou comédien… Il est actuellement à l’affiche de Métronome.

À quelle occasion avez-vous découvert l’œuvre de Sondheim ? J’ai vu West Side Story au cinéma à 13 ans, et ça a changé ma vie. Mais ma découverte de Sondheim « en solo », c’est en 1989, lorsque je visionne Sweeney Todd chez des amis (la version filmée pour la TV avec Angela Lansbury). Immense choc.

Pourquoi aimez-vous ses musicals ? Pour la parfaite adéquation entre la musique et le théâtre, mais aussi pour l’originalité des livrets (qui ne sont généralement pas de lui, oui, je sais!).

Si vous ne deviez garder qu’une scène… La fin du premier acte de Sunday in the park with George.

Votre lyric ou chanson préféré(e) ? « Everybody says don’t / Well I say do! » (Everybody says don’t, Anyone Can Whistle)

Ci-dessous, Cleo Laine: Everybody says don’t

httpv://www.youtube.com/watch?v=o9ujCUC-x2A

Broadway | France | 12.02.2010 - 15 h 37 | 0 COMMENTAIRES
Questionnaire « Pourquoi j’aime Sondheim »: les réponses d’Olivier Bénézech

Étiquettes : , , , , ,

olivier-benezech Le metteur en scène Olivier Bénézech est diplômé de l’école des Arts et Technique du Théâtre à Paris, et de l’Institut d’études théâtrales de la Sorbonne Nouvelle. Parmi ses dernières mises en scène, la comédie musicale Grease (voir notre article).

À quelle occasion avez-vous découvert l’œuvre de Sondheim ? J’ai découvert Sondheim grâce à un ami érudit il y a plusieurs années.

Pourquoi aimez-vous ses musicals? J’aime Sondheim pour son amertume, son élégance musicale et puis parce qu’il a su porter le musical à son plus haut niveau de perfection, au milieu d’un genre souvent livré aux chiens.

Si vous ne deviez garder qu’une scène… L’air du rasoir, My Friends, dans Sweeney Tood, quand le barbier retrouve sa boite…

Votre lyric préféré ? I’m still here de la comédie musicale Follies.


httpv://www.youtube.com/watch?v=DBCVaFqGJwg

Dans cette vidéo, Stephen Sondheim apprend à deux acteurs comment jouer la scène My Friends, de Sweeney Todd. Le résultat n’est pas très convaincant…

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Broadway | 11.02.2010 - 12 h 44 | 1 COMMENTAIRES
Questionnaire « Pourquoi j’aime Sondheim »: Les réponses d’Alain Perroux

Étiquettes : , , , , , , , ,

Alain Perroux, qui vient de publier La Comédie musicale, mode d’emploi (voir notre interview vidéo), et auteur d’une adaptation de Sweeney Todd, répond à notre questionnaire sur Stephen Sondheim.

alain perrouxÀ quelle occasion avez-vous découvert l’œuvre de Sondheim ? J’ai d’abord entendu une version « operatic » de Send In The Clowns dans un disque cross-over du ténor Placido Domingo. Malgré une orchestration trop chargée et, pour tout dire, assez médiocre, j’étais sous le charme. Je me suis donc procuré une version de A Little Night Music lors d’un voyage à Londres (il n’y avait pas internet à l’époque). Il s’agissait du CD de la création londonienne. Puis cette même œuvre a été programmée au National Theatre de Londres, avec Judi Dench et Lambert Wilson déjà (mais dans le rôle de Carl-Magnus). J’y suis allé, j’en ai profité pour voir aussi Passion qui était alors à l’affiche dans le West End. Et mon intérêt pour Sondheim s’est enrichi au fil du temps.

Pourquoi aimez-vous ses musicals ? Parce qu’ils reflètent l’être humain dans toute sa complexité, avec ses côtés grotesques et touchants, dans des formes et sur des sujets à chaque fois renouvelés.

Si vous ne deviez garder qu’une scène… J’adore la séquence «Johanna»dans l’acte II de Sweeney Todd, car Sondheim y superpose les monologues de quatre personnages qui ont tous des préoccupations divergentes, et de cette cacophonie de destins, il tire une mélopée à la fois mélancolique et sensuelle, avec notamment des dissonances d’une indicible beauté quand les voix du barbier dément Todd et du marin Anthony se «frottent», comme l’on dit dans le jargon musical, à un intervalle de seconde.

Votre lyric préféré ? Being Alive, dans Company. Ce ne sont certainement pas ses paroles les plus drôles, mais quand j’ai entendu cette chanson pour la première fois, elle me parlait de moi.

httpv://www.youtube.com/watch?v=eBBPKedba5o

Ci-dessus, Being Alive, interprété par Raùl Esparza, lors du Broadway revival de Company en 2007.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Bonus | 26.01.2010 - 11 h 02 | 0 COMMENTAIRES
Bonus: Alain Perroux à propos de son adaptation de Sweeney Todd

Étiquettes : , ,


Alain Perroux évoque son adaptation de Sweeney Todd
envoyé par yaggvideo. – Regardez la dernière sélection musicale.

Et un bonus, un! Nous avons récemment interviewé Alain Perroux, auteur de La comédie musicale, mode d’emploi, (voir la vidéo sur Yagg.com). Dans son entretien, le conseiller artistique du festival d’Aix revenait sur son amour du théâtre musical et sur la place du genre en France.

Parce qu’il ne faut jamais perdre une occasion de parler de Stephen Sondheim, nous avions aussi évoqué avec lui son adaptation de l’une des œuvres emblématiques du grand compositeur et lyriciste américain, Sweeney Todd, (photo ci-dessous, voir également le site). Par manque de temps et de place, nous n’avons pas pu inclure les réponses dans la vidéo principale. Les voici donc sur Glitter and be gay.

sweeney todd

Broadway | Revue de web | 31.12.2009 - 11 h 07 | 0 COMMENTAIRES
Interview croisée de Stephen Sondheim et Angela Lansbury [New York Magazine]

Étiquettes : , , , , , , ,

Angela Lansbury et Stephen Sondheim

Angela Lansbury et Stephen Sondheim

C’est une interview croisée exceptionnelle que proposait récemment le New York Magazine. D’un côté, Stephen Sondheim, le compositeur et lyriciste le plus respecté de la comédie musicale; de l’autre, Angela Lansbury, connue en France pour ses rôles à la télévision (« Arabesque »), mais véritable légende de Broadway, avec cinq Tony Awards à son actif. Leurs chemins se sont croisés à plusieurs reprises, lors de la première comédie musicale de Sondheim, Anyone Can Whistle (un flop, qui se joua seulement 9 fois), pour le revival de Gypsy (avec des lyrics de Sondheim), pour la création de Sweeney Todd, adapté récemment au cinéma par Tim Burton. Aujourd’hui, ils se retrouvent avec le revival du sublime A Little Night Music sur Broadway (en février au Châtelet à Paris).

Les deux géants reviennent sur leurs rencontres, le travail avec une autre légende, le metteur en scène Arthur Laurents, sur quelques anecdotes et sur leur conception du théâtre musical. Le tout avec leur intelligence habituelle, si précieuse à tous les amateurs du genre. Une interview à lire absolument, donc.