20 West Side Story | GLITTER AND BE GAY

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

GLITTER AND BE GAY
Un blog à trois voix consacré au théâtre musical
Châtelet | Théâtre musical | 04.01.2012 - 07 h 22 | 1 COMMENTAIRES
West Side Story sur la scène du Châtelet à l’automne 2012

Étiquettes : , , , , ,

L’un des chefs d’œuvres toutes catégories de la comédie musicale revient à Paris. West Side Story, dans la nouvelle production par le metteur en scène et chorégraphe Joey McKneely – élève et assistant de Jérôme Robbins – va réenchanter la scène du théâtre du Châtelet, à partir du 26 octobre prochain.

En 2007, cette production, conçue pour célébrer le 50e anniversaire de la création, avait remporté un succès retentissant au Châtelet. Elle s’est ensuite produite à travers le monde entier: Sadler’s Wells Theatre de Londres,  Sydney, Tokyo, Pékin, Tel Aviv et Vienne. Deux Theatergoers’ Choice Awards lui ont été décernés et une nomination en 2009 en Grande-Bretagne aux Laurence Olivier Awards dans la catégorie «Best Musical Revival».

En 1957, des créateurs de génie ont fait le succès de West Side Story, une version moderne de Roméo et Juliette, à Broadway: Leonard Bernstein, pour la musique, Jerome Robbins, chorégraphe, Arthur Laurents, qui écrivit le livret et Stephen Sondheim, pour les lyrics. Un sacré quatuor! Sans compter sur l’effet démultiplicateur de l’adaptation au cinéma de West Side Story, un classique. Maria, Tonight, America, Somewhere, autant de «tubes» que l’on fredonne encore et encore.

Photo DR

Infos et réservation
Théâtre du Châtelet – 1, place du Châtelet, 75001 Paris (lundi au samedi de 11h00 à 19h00) et par téléphone au 01 40 28 28 40. www.chatelet-theatre.com

Broadway | 26.04.2010 - 22 h 57 | 0 COMMENTAIRES
Chronique New Yorkaise — #10/ West Side Story

Étiquettes : , , , ,

Je ne pouvais quitter New York sans me rendre au Palace applaudir la fausse-vraie nouvelle production de « West Side Story », mise en scène par son librettiste original, Arthur Laurents.
Cast splendide, orchestre itou, gros spectacle. Propre. Proprement fait. Attendu. Sans surprises. Et follement vieillot. A l’image des mises en scène d’Arthur Laurents (son Gypsy avec Patti LuPone, la saison passée, m’avait fait le même effet. j’avais trouvé le show horriblement mal mis en scène, « vieux », et d’une surprenante laideur visuelle). Il n’est guère que la magique chorégraphie de Jérome Robbins, immarcescible, qui sauve le show, et la fraicheur, le talent et l’engagement des artistes en scène.
Voilà une représentation pour laquel je n’ai rien à dire : je suis resté de glace, et fort déçu par ce produit « pour touriste » qui manquait singulièrement d’âme — et de vraie relecture. Ce n’est pas un Revival, c’est une exhumation de musée, dont on a oublié d’ôter la poussière.

Le site du show, avec des extraits du spectacle, le trailer commercial etc., ici.